Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle

Sceau de Republique Gabonaise

Formation Professionnelle: ouveture des travaux du Comité de pilotage

Logo

       Le Vendredi 19 janvier 2017, Madame Carmen NDAOT, Ministre en charge de la Formation Professionnelle, en sa qualité de Président, a ouvert dans un hôtel de la place, les travaux du Comité de pilotage en vue de l’adoption du Plan annuel de travail budgétaire (PTAB) financé par la Banque africaine de développement (BAD), pour le lancement du Projet de « Renforcement des capacités pour l’employabilité des jeunes et l’amélioration de la protection sociale ». Après plusieurs échanges, le budget a été adopté par le Comité de pilotage et les partenaires sociaux.

       Ce Projet pour l’employabilité des jeunes et l’amélioration, bénéficie d’une enveloppe de 84.630.000 euros, soit 55. 432.650.000 de francs CFA.  Le montant global du plan de travail annuel budgétisé de janvier à décembre 2018 tourne autour de 26,74 millions d’euros, soit 17,54 milliards de francs CFA. La Bad, contribue pour un montant de 23,28 millions d’euros, soit 89,82%. La participation du gouvernement s’élève quant à elle à 2,64 millions d’euros, soit 10,18%.

       Pour rappel, le Gouvernement avait adressé le 12 janvier 2016 une requête à la Banque Africaine de Développement (BAD) pour le financement du Projet de « Renforcement des capacités pour l’employabilité des jeunes et l’amélioration de la protection sociale », qui a été signé le 14 janvier 2017.

       L’objectif sectoriel du projet est de contribuer à l’amélioration de l’employabilité des jeunes et au renforcement de l’inclusion sociale.Le Gouvernement a requis le financement de ce projet en réponse au chômage des jeunes. En effet, le chômage affecte les plus jeunes actifs : 35,7% des actifs de 15 à 24 ans, et de 25,9% des actifs de 25 à 34 ans. Par ailleurs, les actifs de niveau secondaire notamment le 1er cycle général et technique sont les plus touchés avec des taux de chômage respectif de 24 et 27%. Cette situation est due entre autre par l’inadéquation de la formation avec les besoins en main d’œuvre du secteur productif et la faible qualification des sortants du système.

       Pour atteindre ces objectifs, il s’agit à terme de développer l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, de promouvoir l’inclusion sociale et enfin, la Gestion du programme.

       Les activités du projet relèvent de plusieurs départements ministériels notamment ceux en charge de la formation professionnelle, de l’insertion des jeunes, de l’enseignement technique et professionnel, de la Santé et de la prévoyance sociale. En outre des acteurs para publics (Office national de l’emploi (ONE) et la Chambre de Commerce) et privés (IMF) sont également pris en compte dans le budget.

       Pour la mise en œuvre des activités, le Ministère en charge de la Formation professionnelle est le ministère de tutelle du projet.Au sein de ce ministère la Direction Générale de la Formation Professionnelle (DGFP) sera chargée de l’exécution du projet. Cette direction conçoit et met en œuvre la politique du Gouvernement en matière de formation professionnelle.

       Le dispositif d’exécution du projet est composé d’un Comité de Pilotage, d’une cellule d’exécution au sein de la DGFP et des points focaux (deux au maximum) pour les autres ministères et structures bénéficiaires. L’ONE, la Chambre de Commerce, l’APJA et les IMF désigneront des responsables en leur sein pour le suivi et les actions nécessaires à l’exécution des activités dont ils sont bénéficiaires.

 

Publié le : 23 / 01 / 2018