Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle

Sceau de Republique Gabonaise

Le Ministre à la 106ème Conférence de l'OIT à GENÈVE

Logo

Monsieur le Président,

C’est avec un réel honneur qu’au nom de la délégation Gabonaise, j’associe ma voix, aux félicitations et vœux de succès formulés par mes prédécesseurs, à l’occasion de votre élection à la présidence de la 106èmesession de la Conférence Internationale du Travail (CIT).

Aussi, voudrais-je vous assurer de notre entière coopération lors de l’examen des questions inscrites à l’ordre du jour.

 

Monsieur le Président,

Le rapport  du Directeur Général soumis à notre discussion intitulé  « Travail et changement climatique : l’initiative verte » a été  fortement apprécié par le Gouvernement de notre pays, au regard des effets induits du dérèglement climatique sur notre économie en particulier et sur la vie des gabonais d’une manière générale.

Le Gabon à l’instar des autres pays du monde subit, certes, à des degrés divers, les conséquences d’un développement industriel qui n’intègre pas toujours les règles et principes de protection de l’environnement.

En effet, son approche visant à promouvoir des infrastructures, des produits et des services qui tiennent compte de la préservation de l’environnement, trouvera sans nul doute l’adhésion des Etats qui prennent part à la présente Conférence.

 

Le Gabon qui s’était déjà projeté à l’année 2030 dans son schéma directeur de développement présenté par le Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA lors de son accession à la magistrature suprême, en 2009, ne peut donc qu’adhérer à  la thématique de nos assises. Il salue à cet effet, la prise de conscience dont fait montre notre Organisation quant au retard pris par celle-ci pour concilier croissance économique et évolution technologique avec une politique environnementale conséquente, ce à quoi appelait déjà voici 45 ans le Directeur Général WILFRED Jenks dans son rapport à la 57ème  session de la Conférence Internationale du Travail (1972).

 

 

Monsieur le Président,

Il n’est point besoin de rappeler ici que le Gabon s’est résolument engagé à protéger la nature en offrant 11% de son territoire national pour la création treize(13) parcs nationaux en vue de la préservation de la biodiversité.

 

Il va sans dire que par cet engagement, la préservation de l’environnement induit la promotion des emplois verts et répond  à l’initiative verte du centenaire de notre Organisation en 2019.

Cependant, une telle initiative, pour être viable doit être en synergie avec l’action de la communauté internationale, aux fins d’obtenir les résultats escomptés.

 

Monsieur le Président,

 

Je voudrais aussi marquer mon assentiment à la décision du Conseil d’Administration de programmer la seconde discussion en vue d’une action normative sur la question de l’Emploi et le travail décent au service de la paix et de la résilience dans l’optique de la  révision de la recommandation (n°71) sur l’emploi  (transition de la guerre à la paix), 1944, tant il s’est avéré que  l’emploi et le travail décent se présentent comme l’alternative indéniable, à même de renforcer la cohésion sociale, lors des situations de crise ou post crise.

 

Monsieur le Président,

 

Je voudrais avant de clore mon propos, exprimer ma conviction en  l’aboutissement du programme 2030 et l’engagement de mon pays à œuvrer dans le même sens que l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour la promotion dans le monde de la justice sociale, du progrès social et de la paix sociale.

 

Plein succès aux travaux de la conférence.

 

 

Je vous remercie.

 

Publié le : 21 / 06 / 2017