Ministère du Travail, l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle, et de l'Insertion des jeunes

Sceau de Republique Gabonaise

Insertion des jeunes : La solution Setrag

Logo

Belle marque d’accompagnement des jeunes, que celle témoignée par la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) et le Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelle (Fir). Ce 8 novembre à Libreville, les deux entités ont signé une convention de mise en stage de 81 jeunes diplômés (âgés de 21 à 25 ans) à Setrag, avec la possibilité de signature d’un Contrat à durée indéterminée (CDI) au sein de cette société.

Une opération réalisée avec le concours de l’Office national de l’emploi (ONE), qui aura la charge de choisir les jeunes éligibles à ce stage en entreprise. Une issue qui a ravi le ministre de l’Emploi, présent à la cérémonie de signature de convention.

«Il me plait de constater que nous nous retrouvons quelques temps après pour la matérialisation des décisions que nous avons prises par le truchement du contrat de partenariat entre le Fir et la Setrag, qui témoigne d’un engagement citoyen», a déclaré Eloi Ndzondo.

© Gabonreview

© Gabonreview

Déterminé à lutter contre le chômage des jeunes, le ministre de l’Emploi a ainsi invité les entreprises, tout secteur confondu, à emboiter le pas à la Setrag, afin de contribuer à l’insertion  des jeunes. «Je reste persuadé que cette démarche, fruit du partenariat public privé, favorisera l’insertion d’un plus grand nombre», a espéré Eloi Ndzondo.

Le directeur général de Setrag, quant à lui, est revenu sur les enjeux de ce partenariat noué avec le Fir. «Elle est bénéfique pour nous parce que nous avons la possibilité d’engager des jeunes, de pouvoir les former rapidement et de leur inculquer dès le départ, une culture de cheminot mais aussi de leur offrir un emploi», a déclaré Patrick Claes.

Une démarche d’autant plus salutaire, a-t-il poursuivi, que Setrag est confronté en particulier à une problématique du vieillissement de la population cheminote. «D’où la nécessité de la renouveler, et donc de former rapidement ces jeunes de sorte qu’ils prennent le relais rapidement», a conclu Patrick Claes.

Dans ce sens, les jeunes ont été invités à déposer leur dossier auprès de l’ONE. La convention signée entre Setrag et le Fir intervient dans le cadre du programme  d’apprentissage jeunesse. Adopté le 2 novembre dernier à Libreville, ce programme est le fruit d’un partenariat entre  le ministère du Travail et les chefs d’entreprises.

Publié le : 13 / 02 / 2017